Prestation

Neurovision

Lorsqu’au début de la scolarité certains enfants présentent plus de difficultés que d’autres à entrer dans la lecture, l’écriture ou tout simplement ne se sentent pas bien à l’école, il est important d’explorer les différentes pistes qui peuvent mettre l’enfant en souffrance et l’aider rapidement avant qu’il ne prenne du retard et perde confiance en lui. Un trouble neurovisuel peut être l’un de ces troubles perturbant le parcours scolaire d’un enfant.

Il est souvent remarqué par l’enseignant alerté par des problèmes de concentration, une lenteur à exécuter certaines tâches, des difficultés lors de la recopie, une inégalité entre les résultats obtenus à l’oral et à l’écrit ou un graphisme peu soigné.

Les enfants n’ayant pas une acuité visuelle bien corrigée, une bonne vision binoculaire, des mouvements harmonieux des yeux ou une atteinte du champ visuel sont particulièrement gênés. D’où l’importance d’un diagnostic précis sur la base de bilans ophtalmologiques et orthoptiques.

Signes d’appel d’un trouble neurovisuel

  • Lenteur dans les activités scolaires, mais pas à l’extérieur
  • Fatigabilité avec dégradation dans la durée
  • Meilleures performances à l’oral qu’à l’écrit
  • Problèmes à la recopie: sauts de lettres, mots ou lignes
  • Problèmes à la lecture: omissions/inversions ou confusions de lettres, sauts de mots ou de lignes, inversion de syllabes, problèmes de compréhension, manque de fluidité
  • Problèmes orthographiques: difficulté de mémorisation de la forme globale du mot, orthographe « phonétique »
  • Problèmes d’écriture: graphisme peu soigné, difficulté à respecter la ligne ou l’alignement à la marge
  • Problèmes de géométrie: difficulté pour reproduire une figure, relier des points, effectuer des mesures précises
  • Maux de tête lors du travail
  • Larmoiement
  • Mauvaise posture

Rééducation

Le but de la rééducation est d’obtenir un bon fonctionnement du système perceptivo-moteur, c’est à dire, d’aider l’enfant à acquérir un bon équilibre entre les deux yeux et des mouvements oculaires précis et harmonieux.

Au préalable, tout autre trouble perturbant la vision doit être traité: correction du vice de réfraction par des lunettes ou des lentilles, traitement d’amblyopie, strabisme, etc.

La première étape de la rééducation consistera à obtenir une bonne qualité des mouvements oculaires. Une deuxième étape permettra de donner à l’enfant des outils mettre en place les stratégies visuelles nécessaires à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture, de la recopie, etc.

La rééducation orthoptique des troubles neurovisuels fait souvent partie d’une prise en charge pluridisciplinaire dans le cadre d’un trouble spécifique des apprentissages (constellation des DYS)