Pathologie

Maladies des voies lacrymales

Pour un bon fonctionnement, les yeux sont constamment humidifiés par des larmes. Celles-ci sont d’abord produites par les glandes lacrymales (eau) et les paupières (huile) puis s’écoulent jusqu’aux fosses nasales (nez) par une succession de canaux (les voies lacrymales). Il arrive que ces voies soient rétrécies ou obstruées, ce qui empêche l’écoulement normal du liquide.

Diagnostic

Si la circulation du liquide lacrymal est altérée, des larmoiements permanents apparaissent. Ils peuvent être clairs, dans ce cas l’obstruction se situe avant le sac lacrymal, ou purulent si l’obstruction se situe après le sac lacrymal.
Chez l’enfant, les obstructions touchent 1 à 5% des nourrissons. Elles sont généralement présentes dès la naissance mais peuvent aussi apparaître à la suite d’une infection.

Traitement

Enfants

Chez de nombreux nourrissons, l’obstruction disparaît d’elle-même durant les deux première années de vie. Il arrive toutefois qu’un traitement soit nécessaire. La première méthode de traitement utilisée chez les enfants est le sondage. Il peut être réalisé dès l’âge de 3 mois mais la plupart des spécialistes attendent quelques mois vu le taux de résolution spontanée avant l’âge de 2 ans. L’intervention commence par une dilatation du point lacrymal (ouverture au coin interne de l’œil). Ensuite, le chirurgien passe une sonde très fine dans le système de drainage lacrymal. Il finit par injecter dedans un produit stérile pour expulser les éléments obstruants.

Dans certains cas, si ce traitement n’est pas efficace, le chirurgien peut utiliser une mèche en silicone (laissé en place quelques semaines) pour maintenir le passage ouvert. Dans les rares cas ou le traitement initial ne suffit pas, une opération pour recréer un nouveau canal est proposé une fois l’enfant plus âgé.

Adultes

Chez les adultes, le traitement consiste à recréer d’emblée le canal lacrymal par une intervention chirurgicale. En effet, contrairement à l’enfant, les sondages sont peu efficaces chez l’adulte et nécessitent, la plupart du temps, une réintervention.
L’intervention s’appelle une dacryocystorhinostomie (DCR) qui consiste à créer un nouveau canal vers les fosses nasales. Elle dure environ 1h30. Elle permet une guérison définitive dans 85 à 95% des cas.