Pathologie

Maladies des orbites

L’orbite est la cavité osseuse dans laquelle se trouvent l’œil et ses appendices. Les pathologies orbitaires sont très variées, associant des atteintes inflammatoires, infectieuses, hormonales, tumorales, traumatiques et congénitales.

La maladie de Basedow-Graves (l’orbitopathie dysthyroïdienne) est une pathologie auto-immune qui touche la glande thyroïdienne ainsi que l’orbite et qui entraîne, indirectement, une inflammation des tissus autour du globe oculaire (graisse et muscles). Cette augmentation du volume, due aux tissus qui enflent, provoque la protrusion des yeux (déplacement vers l’avant) et une vision double. Dans de rares cas, elle peut mener à une perte de vision si elle est ignorée.

Les syndromes inflammatoires orbitaires regroupent les pathologies inflammatoires touchant une ou plusieurs structures situées à l’intérieur de l’orbite. Lorsque la cause est inconnue, on parlera d’inflammation orbitale non spécifique ou plus communément appelée inflammation idiopathique. Si un diagnostic est établi, l’inflammation est dite spécifique. Plusieurs maladies peuvent s’accompagner d’une inflammation orbitale comme les vascularites (inflammations des vaisseaux sanguins) ou certaines pathologies granulomateuses ; telles que la sarcoïdose ou la tuberculose.

Les tumeurs de l’orbite sont des lésions parfois visibles autour de l’œil. La grande majorité des tumeurs sont bénignes même si certaines peuvent évoluer en tumeurs cancéreuses (malignes). Les premiers examens à faire sont les scanners (CT-IRM) des orbites. Cependant, le test le plus fiable pour caractériser une tumeur est la biopsie. Selon le cas, Il vous sera  proposé de faire un prélèvement au niveau de la lésion afin de pouvoir vous traiter de la meilleure façon qu’il soit. Une tumeur de l’orbite peut se manifester par l’apparition d’une masse au niveau de la paupière ou par des signes inflammatoires (rougeur, douleur, gonflement) autour de l’œil.

Diagnostic

La manifestation clinique la plus fréquente de ces pathologies est l’exophtalmie qui correspond à la protrusion d’un œil en dehors de l’orbite, dans le cas d’une exophtalmie unilatérale, ou des deux yeux dans une exophtalmie bilatérale.
De manière générale, la survenue brutale d’une exophtalmie fait penser à une maladie inflammatoire ou à un traumatisme. Alors qu’une apparition progressive est plutôt associée à une pathologie endocrinienne, telle que la maladie de Basedow, ou tumorale.

Traitement

L’orbitopathie dysthyroïdienne (ou maladie de Basedow-Graves) : la base du traitement dépend de la sévérité de l’atteinte orbitaire. Si la maladie est peu sévère, seules des mesures de soutien telles que les larmes artificielles et des compléments de Sélénium (anti-inflammatoire naturel) sont proposées. De plus, une surveillance de la fonction thyroïdienne par un endocrinologue est nécessaire. Pour les cas plus sévères, seule la méthylprednisolone (cortisone) est validée à ce jour. Il peut être nécessaire d’y ajouter d’autres immunosuppresseurs ou de la radiothérapie en fonction de la sévérité. Dans de rares cas, une chirurgie de décompression orbitaire, de réalignement des yeux en cas de vision double ou de reconstruction des paupières peut être proposée.

Les inflammations orbitaires : le traitement dépend de la cause mais repose le plus souvent sur une corticothérapie seule ou associée et parfois relayée par d’autres traitements.

Les tumeurs de l’orbite : le traitement dépend principalement du type de tumeur. Un traitement adapté vous sera proposé en fonction de la nature de la lésion.