Pathologie

Maladies des paupières

Les paupières jouent un rôle majeur dans la protection des yeux. Elles peuvent être sujettes à divers types de maladies, problèmes congénitaux ou changements liés à l’âge, qui peuvent aboutir à des troubles fonctionnels et/ou esthétiques.

Plusieurs pathologies sont fréquentes :

Excroissances, grosseurs

Les kystes et chalazions sont des grosseurs bénignes des paupières qui peuvent avoir un effet esthétique et fonctionnel (entrave à l’ouverture, gonflement …) important nécessitant une prise en charge par un ophtalmologue.

Les tumeurs de la paupière sont des lésions qui apparaissent sur la peau. Elles sont causées par une multiplication anormale de cellule au niveau de la paupière. Elles peuvent être malignes ou bénignes, c’est pourquoi certaines d’entre elles nécessitent une biopsie pour évaluer leur caractère.

Paupières supérieures

Le ptosis est défini par un affaissement plus ou moins important de la paupière supérieure. Il peut-être soit unilatéral, s’il affecte un seul œil, ou bilatérale s’il touche les deux yeux. Il provient généralement d’une atteinte au niveau du muscle releveur de la paupière supérieure.

Le dermatochalasis correspond à un excès de peau tombant au-dessus des paupières (les paupières supérieures le plus souvent) résultant d’un relâchement des tissus lié à l’âge. Les paupières se retrouvent partiellement ou complètement recouvertes par de la peau. Dans certains cas, on peut retrouver de la graisse dans cet excès de peau. Si ce relâchement cutané a lieu sur la paupière inférieure, il forme des poches sous les yeux (poches sous palpébrale).

Paupières inférieures

L’ectropion correspond à l’éversion de la paupière inférieure, le plus souvent dû à l’âge. Autrement dit, la paupière inférieure perd petit à petit le contact avec le globe oculaire en se décollant vers l’avant. La cornée se retrouve alors exposée à l’action de l’air.

L’entropion est l’inverse de l’ectropion. C’est le retournement vers l’intérieur du bord libre de la paupière. Comme l’ectropion, il touche le plus souvent la paupière inférieure. Les cils commencent alors à frotter la surface oculaire et provoquent une gêne, une irritation, des rougeurs ou encore des abrasions de la cornée.

Diagnostic

Les symptômes les plus fréquents comprennent une irritation, des démangeaisons, une sécheresse oculaire, une atteinte de la vision, un larmoiement et une douleur oculaire plus ou moins importante. Les maladies des paupières sont le plus souvent causées par une distension des tissus au niveau de la paupière. Néanmoins d’autres causes comme un traumatisme, une tumeur ou une malformation congénitale peuvent aussi provoquer ce genre d’affection.

Traitement

Les traitements à disposition pour les pathologies des paupières ont, dans la plupart des cas, deux objectifs. Ils visent d’un côté à retrouver des paupières fonctionnelles et d’un autre côté à retrouver l’esthétique du visage.

Ptosis : Le traitement repose essentiellement sur une intervention chirurgicale avec deux techniques principales. La première consiste à faire un raccourcissement du muscle releveur, la paupière supérieure est ensuite réattachée à ce muscle. La seconde technique consiste à accrocher la paupière aux muscles frontaux pour la surélever.

Dermatochalasis : La procédure chirurgicale utilisée est la blépharoplastie de la paupière supérieure. Elle consiste à enlever l’excès de peau et dans certains cas, l’excès de graisse sous-cutanée si nécessaire.

Ectropion : Le traitement est lui aussi chirurgical. Il vise à remettre la paupière au contact de l’œil. Pour ce faire, la paupière est délicatement raccourcie puis rattachée à l’os avoisinant l’œil.

Entropion : Généralement, une opération est indiquée pour tendre les muscles entourant la paupière.

Lésions : Le traitement dépend principalement du type de tumeur. Une intervention chirurgicale en une ou deux fois peut être conseillée. Le but de l’opération étant d’abord de retirer complètement la lésion, puis de pratiquer une reconstruction de la paupière afin de garder l’harmonie du visage.